Le potager pour les nul·le·s – Chapitre 1

Cette année, je me suis lancée dans le potager, une grande première pour moi. Je vais pouvoir vous faire part de tout ce qui n’a pas marché et vous pourrez, peut-être, éviter de faire les mêmes erreurs que moi. Rassurez-vous, tout n’a pas foiré, y a même des trucs chouettes. C’est comme ça qu’on apprend, en (se) plantant!

Etat des lieux

J’ai commencé par faire le tour du jardin, pour voir où j’allais installer mon potager et voir aussi ce qui poussait déjà. Ce serait bête d’arracher des plantes utiles ou comestibles parce qu’on ne les a pas reconnues. Si vous avez un·e pote super calé·e en botanique, profitez-en et sinon l’application gratuite Plantnet est votre nouvelle amie.

Dans le jardin, il y avait à notre arrivée 5 bacs potagers: deux grands carrés vides, un rectangulaire vide également et 2 en escaliers contenant de la rhubarbe, des fraises, du romarin, de la mélisse, de la sauge et du thym. Mis à part le thym qui est décédé, toutes ces plantes vont très bien sans que j’ai besoin de faire quoi que ce soit et ça c’est super cool. Il y a aussi des framboisiers dans un coin, qui demandent très peu d’entretien pour beaucoup de rendement, en gros il faut juste les ratiboiser à la fin de l’été pour qu’ils n’envahissent pas tout le jardin.

Il y avait aussi une quantité invraisemblable de graviers que nous avons dégagés (pardon, que l’homme a dégagés, je vais me faire engueuler sinon :p ) et comme nous avons raté le coche pour planter du gazon, plein de plantes ont poussé. Et quand je dis plein, c’est plein. Pour vous situer le contexte, les anciens propriétaires étaient de grands fans du round up, malgré le fait qu’un ruisseau borde le terrain. Ça fait un an que nous sommes là et donc deux ans qu’il n’y a plus aucun produit utilisé dans le jardin, alors pour les plantes et les insectes, autant vous dire que c’est la méga fiesta. Pâquerettes et pissenlits bien sûr, mais aussi coquelicots, myosotis, pois de senteur, géranium herbe à Robert, et beaucoup beaucoup beaucoup de camomille. Je n’ai pas encore fini de récolter les fleurs de camomille et de les faire sécher mais je pense avoir assez de tisane pour la prochaine décennie.

20190521_175506

20190521_181738.jpg

Et aussi, de la roquette dans les graviers restant. Encore un truc intéressant, aucun entretien et c’est délicieux.

20190527_184213

 

Choix des plantes et des emplacements

J’ai décidé de commencer petit: planter uniquement dans les bacs, pas en pleine terre, et uniquement des trucs de débutant, courgettes, tomates, radis…

Semis 100% récup

J’ai gardé bien précieusement les graines de courgettes et autres cucurbitacées mangés l’année dernière pour tenter de les faire pousser cette année. J’ai récupéré les pots de fleurs achetées auparavant, ainsi que des pots de peinture que j’ai nettoyés et percés. Un peu de terre de mes bacs et hop, les semis sont mis au chaud devant la fenêtre au printemps. Magnifaïque, hein?

20190323_170304

Et bien pas du tout. Les seules plantes qui ont poussé, ce sont des mauvaises herbes.

20190331_151246
Ceci n’est pas une courgette.

Première erreur: les graines de récup. Certaines étaient bio, d’autres pas. La prochaine fois, je ferai germer avant de planter, histoire d’être sûre de ne pas planter des trucs qui ne pousseront jamais.

Deuxième erreur: la terre des bacs, pleine de graines de plantes indésirables et pas forcément assez riche. Pour les suivants (lavande et tomates cerises), j’ai investi dans un sac de terreau bio et l’année prochaine mon compost sera prêt.

Troisième erreur: les pots. Non, je plaisante, ils ont très bien fait leur boulot de pots.

Plantations dans les bacs

Je me suis résignée à acheter quelques plants de tomates et de courgettes à la jardinerie que j’ai planté directement dans mes bacs. Le chat et un orage de grêle en plein mois de mai les ont décimés.

Heureusement ma super voisine, beaucoup plus douée que moi en jardinage et équipée d’une serre, m’a donné les plants qu’elle avait en trop. Malgré quelques décès de petits pois (j’ai attendu une demi-journée que les enfants soient rentrés de l’école pour les planter avec eux, ils n’ont pas aimé) et de deux plants de tomates, cette fois, c’est parti, ça pousse!

20190618_095103

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s